Découvrez le portrait de Pauline, apprentie BTS CPI / CFAI 77 – Promo 2017-2019

portrait Pauline BTC CPI

 

Dans le cadre de la Semaine de l’Industrie édition 2019, notre apprentie Pauline avait été sollicitée par la DGE (Direction Générale des Entreprises) pour témoigner de son expérience en tant qu’apprentie de l’Industrie.

Pauline est un exemple de réussite professionnelle et d’intégration dans un univers à dominante masculine. Aujourd’hui, elle prépare un diplôme d’ingénieur généraliste, toujours en apprentissage.

 

 


Pauline G. – apprentie BTS CPI de la promo 2017/2018 sur le site de Vaux-le-Pénil

Son profil : BAC S, option de l’ingénieur
Son Entreprise : Safran Aircraft Engines, à Montereau
Son poste : en Bureau d’études
Ses points forts : diplomate, agile, méthodique, bon relationnel, sérieuse, investie, passionnée

 

Pourquoi avoir choisi l’Entreprise Safran ?

« L’aéronautique, je baigne dedans depuis que je suis toute petite : mon père travaille dans un bureau d’études chez Safran, comme moi mais sur un autre site » 

 

Pourquoi avoir choisi un métier technique ?

« Le problème, c’est que les femmes ont une fausse image de l’industrie. On n’est pas obligé d’aimer les avions ou les voitures pour choisir une filière technique. Ce qu’on apprend ici peut être utile dans d’autres secteurs comme l’agroalimentaire ou les cosmétiques. »

 

Pourquoi avoir choisi l’Industrie ?

« Moi j’ai la chance d’avoir un père qui m’a fait connaître ça, mais beaucoup ont une image totalement déformée de l’industrie. Et c’est dommage pour eux. »

 

En quoi consiste le Bureau d’étude ?

« Tous les outils que nous fabriquons sont des prototypes, conçus sur-mesure pour répondre aux besoins particuliers des compagnies aériennes. C’est un travail très varié. Mais le moment le plus fort, c’est quand on fait l’essai de l’outil sur le moteur et qu’on voit que ça fonctionne. C’est quand même une sacré fierté ! »

 

Pauline a conçu un outil servant à inspecter les bouches d’air que l’on trouve autour du moteur :

« En gros, ce sont des ouvertures qui permettent d’utiliser la chaleur produite par le moteur pour chauffer l’intérieur de l’avion. Sinon, il ferait – 50° C ! Ces bouches d’air ne sont pas accessibles facilement. Si on souhaite les inspecter il est nécessaire d’utiliser un endoscope, une petite caméra comme celle qu’utilisent les médecins. Ça évite de tout démonter. Mais pour s’assurer que la caméra vise au bon endroit, il fallait créer des pièces. C’est ce que j’ai fait. On a fait une impression 3D de l’outil pour faire un premier test avant de lancer la fabrication du prototype.»

 

Comment se passe l’Alternance ?

« L’alternance me donne le sentiment d’être plus libre. Dans la scolarité, on est passif, on écoute. J’aime bien avoir cette possibilité d’être dans l’action. Même les profs en CFAI ne nous parlent plus comme à des écoliers. Bien sûr, on a moins de vacances, mais on est traité en adulte, on est payé, et on découvre vraiment le métier.»

 

— Interview complète menée par l’Agence Galilée pour la DGE : http://bit.ly/2X5B5Nk — Crédit photo : ©Agence Galilée pour la DGE