Cédric MOUNOUSSAMY, FORMATEUR EN GÉNIE ÉLECTRIQUE DU CFAI SEINE ET MARNE

Cédric MOUNOUSSAMY, formateur génie électriqueCédric MOUNOUSSAMY, formateur génie électrique

– Tout d’abord, quelle formation avez-vous effectuée avant de devenir prof ?

J’ai effectué une formation d’ingénieur à l’ECAM-EMPI à Cergy.

– Durant votre formation, avez-vous profité de l’alternance ?

Oui, j’ai eu la chance de profiter de l’alternance pour ma licence professionnelle et mon cursus d’ingénieur.

– Par ailleurs, pourquoi enseignez-vous ?

Enseigner est avant tout un plaisir mais également un partage qui me donne comme satisfaction la réussite de mes apprentis.

– Quels conseils donneriez-vous aux jeunes souhaitant intégrer une formation en alternance ?

Dans un premier temps, je leur dirai que c’est un excellent choix. Ce n’est pas un conseil, mais l’alternance est une méthode d’apprentissage d’avenir. Je me dois donc de les encourager dans leur démarche.

Comme conseils, il faudrait qu’ils trouvent un CFA qui propose la formation souhaitée. Concernant l’entreprise d’accueil, il faut qu’ils se renseignent davantage sur son activité afin de s’assurer que ceci correspond bien à la formation choisie. Il faut également que le trajet ne soit pas trop compliqué. S’il y a trop de correspondance, les risques d’arriver en retard sont aussi plus élevés.

– Selon vous, quels sont les avantages et inconvénients de ce choix ?

Selon moi, l’alternance donne ce que nous appelons le savoir-être. La qualité première d’un employé. Il y a ensuite le savoir-faire obtenu grâce à l’implication de l’apprenti dans son entreprise d’accueil. Et enfin, l’obtention d’un diplôme avec une durée de formation identique au cursus classique.

Un alternant est avant tout un salarié de l’entreprise, il n’est donc pas concerné par les vacances scolaires.

Cela pourrait être vu comme un inconvénient. Je peux cependant affirmer par retour d’expérience qu’être disponible lorsque les autres salariés de l’entreprise s’absentent pendant les congés est très formateur. Le manque de personnel tend à ce que vous ayez plus de responsabilités. Pour ma part, cela m’a permis d’évoluer plus rapidement.

– Nous entendons parler souvent de crise, de chômage, de reclassement, de reconversion professionnelle …. Pouvez-vous nous donner votre avis concernant ce sujet ?

La conjoncture n’est pas facile. Elle a malgré tout poussé les entreprises à former leurs personnels pour répondre au mieux à la demande des clients.
C’est pourquoi, l’alternance répond au mieux au développement des entreprises.

– Pensez-vous que les entreprises technologiques et industrielles peuvent garantir un emploi à nos apprentis ?

Évidemment qu’elles peuvent garantir un emploi à nos apprentis. Il ne faut pas oublier que ces entreprises sont à l’origine de la création des CFAI.

– Pensez-vous qu’il va avoir un bouleversement des métiers industriels dans les années à venir ?

Je pense que les avancées technologiques vont bouleverser les métiers industriels dans les années à venir. C’est pourquoi, nous avons mis en place une cellule « Développement & innovation Pédagogique » et investi dans des équipements de formation de type 4.0.

– Comment voyez-vous l’évolution des différents secteurs ?

Dans mon domaine, à savoir les métiers de l’électricité, je distingue 3 grands secteurs :
-L’industrie ;
-Le bâtiment ;
-Les infrastructures et réseaux extérieurs ;
Bien que les mêmes lois de l’électricité s’appliquent à ces trois secteurs, les méthodes de réalisation ne sont pas les mêmes. De plus les moyens matériels évoluent dans le but d’augmenter la production. Il faut donc que les entreprises forment leur ressource humaine pour résister à la rude concurrence présente sur tout le continent. Encore une fois l’alternance répond à ce besoin car les formations s’adaptent aux besoins des entreprises. 

Cédric MOUNOUSSAMY
Formateur en génie électrique
CPE Vaux-le-Pénil
Centre de Formation de Vaux-le-Pénil