PARIS MOTOR SHOW 2018 : découvrez les œuvres de nos jeunes écrivains !

Retrouvez les œuvres de nos jeunes “écrivains” sélectionnées par Wolking AMBROISE, professeur de Lettres et Histoire auprès du CFAI 77.

Les 3 meilleurs textes sont publiés sur notre site et nos réseaux sociaux et l’ensemble des travaux seront exposés dans le hall du CFAI 77.


Thermiques VS électriques / Par Loïc Hernandez

Paris Motor Show 2018 - CFAI 77 - Thermiques VS électriques - Par Loïc Hernandez

Nous sommes en 2034. Depuis 5 ans, une guerre entre voitures thermiques et voitures électriques a éclaté : celles qui seraient les plus nombreuses l’emporteraient. Les voitures électriques, voulant se dépêcher de mettre en place leur empire, décidèrent de contacter les thermiques pour leur proposer un duel entre les championnes des deux camps.

Le véhicule vainqueur gagnerait le monopole et le vaincu, ainsi que ses pareils, finiraient à la casse. Le duel se passerait en trois épreuves : la vitesse, l’impact environnemental et l’esthétique.

La reine des électriques était une Porsche Mission E, à la pointe de la technologie électrique. En face il y avait la Shelby GT500, le fleuron de l’industrie thermique.

L’épreuve de vitesse fut la première. Les deux sportives se mirent en place en attendant impatiemment.

Au signal du départ, les deux bolides accélérèrent, mais la différence de puissance fut vite atteinte, puisque la Porsche ne put dépasser les 250km/h, contrairement à la Shelby qui  atteignit les 320km/h. Ce fut cette dernière qui gagna la manche. La seconde épreuve fut très rapide puisque la Porsche utilisa l’exemple de l’épreuve précédente, qui avait montré que pour la dépasser, la Shelby avait dû consommer beaucoup d’essence. L’Américaine ne put se défendre et ce fut l’allemande qui remporta cette étape. La troisième épreuve débuta, les deux voitures devaient être jugées par un jury en fonction de l’apparence. Les deux sportives prirent leur meilleure pose et finalement, ce fut un vote unanime en faveur de la Shelby qui fit gagner le camp des thermiques par la même occasion. Ainsi s’acheva cette guerre.


L’ORGUEIL SUICIDAIRE / Par Shaik Madarsa Shahidul

Paris Motor Show 2018 - CFAI 77 - L'ORGUEIL SUICIDAIRE - Par Shaik Madarsa ShahidulJe me réveille comme tous les matins à 5 heures. Tout doit être prêt, sinon mon maître m’écrasera. Nous sommes en 2176 et ce sont les voitures qui dominent le monde.

Eh oui, on avait tous peur des robots ou des extraterrestres, mais finalement ce sont les voitures qui se sont retournées contre nous. Elles ont maintenant une conscience et les humains rescapés doivent leur obéir.

Je descends alors au garage et sors mon maître, Audi TTS. Juste après, je le nettoie et m’occupe du moteur. Je constate qu’il y a des dégâts et j’en fais part à mon maître. « Très bien, on va s’en occuper, tu viens chez le garagiste avec moi !» me répond-il. J’étais heureux, j’allais certainement monter à l’arrière.  « Ah non, ne rêve pas, tu vas courir à côté de moi ! » m’oppose-t-il. Ce n’est pas étonnant, c’est toujours ainsi.

On arrive donc chez le garagiste : le médecin de tous les engins. Je suis épuisé et je m’assieds pendant que mon maître se fait ausculter.  Quelques minutes plus tard, le praticien revient et me dit : « Appelle Koenigsegg Agera RS, c’est désormais la voiture la plus rapide du monde »

Mon maître et ce véhicule, malgré leur rivalité, s’entendent à merveille. A cette annonce, l’Audi TTS, déchue, fond en larmes : elle est malheureusement atteinte du cancer des cylindres. Je lui demande alors ce qui m’arrivera une fois qu’elle sera partie. « Sans moi tu n’es plus rien esclave, le mieux, c’est que tu partes tout de suite ! Viens ! Monte je te ramène chez un ami !»

Je monte et on roule. Au bout d’un certain temps, mon maître accélère, il atteint le maximum et se jette dans un précipice, m’entraînant avec lui dans son égoïsme.


La 106 et le I8 / Par François Ferdji

Paris Motor Swho 2018 - CFAI 77 - La 106 et le I8 - Par François FerdjiMadame 106, sur une route délabrée,
Avait en son coffre une stéréo.
Maître I8, par l’ouïe attiré,
lui tint à peu près ces mots:
«Hé bonjour, Madame de la 106 !
Que vous êtes tunée! Que vous me semblez novatrice!
Sans mentir, si vos bougies
Se rapportent à votre carrosserie,
Vous êtes le bolide des hôtes de ces chemins.»
À ces mots ce véhicule se sent très serein,
Et pour montrer ses enceintes puissantes et belles,
Elle ouvre un large coffre laissant tomber l’une d’elles.
Le I8 s’en saisit et dit: « Ma bonne soeur
Apprenez que tout gros moteur
Vit aux dépens des citadines qui l’écoutent.
Cette leçon vaut bien une enceinte sans doute. »
La 106 honteuse et gênée
Jura, mais un peu tard, de n’être plus bernée.


Bonne lecture à tous et félicitations aux gagnants !